L'Actualité écologique en direct:
Flux RSS d'AgirPourLaPlanete.com

Nos conseils pour manger local

Écrit par Debby   
Mercredi, 16 Janvier 2013 11:03
m.a.x / Food Photos / CC BY-NC

La mondialisation et ses avancées économiques et sociales, les chaînes de restaurant, les marques par milliers, et la globalisation des échanges commerciaux, ont conduit à l'uniformisation des goûts alimentaires, sans compter la malbouffe, l'hyper alimentation, et le gaspillage alimentaire. Manger local, c'est renouer avec le temps, les saisons, et les saveurs. C'est limiter les additifs alimentaires, les colorants et les éléments comme l'huile de palme.

Aujourd'hui on stop le temps de pousse des fruits et légumes à hautes doses d'engrais et de pesticides pour augmenter leur cycle de vie lorsqu'ils deviendront des produits industrialisés.

Des centaines de variétés d'aliments disparaissent : le nombre de variétés de légumes est passé de 5000 à 600 entre 1981 et 1998 ! De plusieurs centaines de variétés de pommes, nous passons à 5 ou 6 variétés dans les rayons de supermarchés.

 

Comment relocaliser son alimentation ?

Le mieux est d'analyser dans un premier temps ses habitudes alimentaires, délaisser les supermarchés pour tester les marchés de producteurs, ou les Amap. Renseignez vous sur les fruits et légumes de saison.

 

 

Une action locale et écologique

L'achat local encourage le développement économique de la zone, et vous garantit des produits plus frais dans la mesure où ils ont moins voyagé. Récoltés à maturité, ils auront plus de goût !

La distance moyenne parcourue par un produit alimentaire entre son lieu de production et l'assiette du consommateur se situe, en moyenne en 2010, entre 2400 et 4800 km, soit 25% de plus qu'en 1980. Une distance qui ne cesse de s'allonger.

En ce qui concerne l'aspect écologique, le transport des denrées alimentaires n'est qu'une partie de l'impact environnemental de l'alimentation. Lors de la production agricole et la transformation, on observe d'autres impacts : consommation d'eau, d'énergie, de pesticides, émission de polluants et de déchets...

Nous pouvons aussi réduire notre impact environnemental en portant attention à l'origine des produits, et le trajet qu'ils ont parcouru. Notre alimentation doit ses composer d'une diversité de produits frais, végétaux, animaux, plutôt que de produits transformés sans saveur et sans goût... Renouer avec l'alimentation locale c'est l'occasion de cuisiner différemment et plus seinement.

 

Les AMAP

Pensez-y !! C'est une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne qui regroupe des consommateurs autour d'un producteur local. Le producteur s'engage à fournir un panier par semaine de fruits et légumes à ces consommateurs, qui acceptent de payer une participation en échange.

 

Manger de saison : les fruits et légumes du mois de Janvier

Carotte, Chou blanc, Chou de Bruxelles, Chou frisé, Chou rouge, Citrouille, Céleri, Endive, Mâche, Oignon, Poireau, Pomme de terre, Salsifis.

Ananas, Avocat, Banane, Citron, Fruit de la passion, Kaki, Kiwi, Litchi, Mandarine, Mangue, Orange, Orange sanguine, Pamplemousse, Papaye, Poire, Pomme.

 

Les fruits et légumes du mois de Février

Betterave, carotte, céleri-rave, chou de Bruxelles, chou pommé, chou rouge, brocoli, courge, citrouille, potiron, potimarron, endive, fenouil, navet, poireau, salsifis...

Citron, kiwi, orange, noix, poire, pomme

 

Sources : jemangelocal alternavitves