L'Actualité écologique en direct:
Flux RSS d'AgirPourLaPlanete.com

4 bonnes raisons écologiques d’arrêter de fumer

Écrit par Tiphaine   
Mercredi, 11 Avril 2012 10:51

conso-fumerecoloLes effets néfastes du tabac sont bien connus concernant les dégâts sur la santé, son coût économique et social. Malheureusement l’impact du tabac ne se réduit pas à ces dimensions : sa composante environnementale n’est également pas des moindres, bien qu’elle soit souvent oubliée.

En effet le tabac a lui aussi un impact environnemental et contribue significativement au réchauffement climatique. Se dire écologique et fumer sont deux choses incompatibles, puisque le tabac porte atteinte à l’environnement de différentes manières.

Agir pour la planète vous donne cette semaine 4 bonnes raisons écologiques de ne pas fumer…

 

La culture du tabac

La fabrication de cigarettes nécessite des plants de tabac, qui sont ensuite récoltés et séchés. Pour le séchage de ce tabac, d’énormes quantités de bois sont nécessaires : pour pouvoir sécher un hectare de tabac, il faut couper un hectare de forêt. On estime alors que 200 000 hectares de forêt disparaitraient chaque année pour le tabac.

Or les forêts sont les poumons de la Terre, et la diminution de ces forêts dégrade forcement notre planète puisque le phénomène de photosynthèse, indispensable à notre survie, est limité. L’effet de serre s’accroit donc et le dérèglement climatique aussi.

Il faut également reconnaitre que beaucoup de pays en voie de développement cultivent le tabac pour l’exporter. Ceci limite alors les terres disponibles pour les cultures alimentaires, pourtant indispensables à la survie de leur population. Entre 10 et 20 millions de personnes supplémentaires pourraient être nourries si ces surfaces étaient utilisées à des fins alimentaires. L’appât financier est la principale motivation : cultiver des plantations de tabac est bien plus rentable que des plantations à visée alimentaire.

A cela s’ajoute également l’utilisation d’engrais et de pesticides pour la culture de tabac. Le fait de ne pas varier les cultures d’une année sur l’autre appauvrit les sols en éléments nutritifs, et pour y remédier des produits chimiques sont utilisés.

 

La composition du tabac

Tout d’abord, pour la production du papier à cigarette, une machine de fabrication peut utiliser jusque 6 km de papier par heure !

Une cigarette ne contient pas que du tabac, plus de 2500 composants chimiques y sont ajoutés. Parmi ces composants nous pouvons citer le goudron, la nicotine, le monoxyde de carbone, l’acétone, le butane, mais aussi le plomb 210, le polonium 210… Un fumeur de longue durée peut ainsi accumuler une dose de rayonnements radioactifs équivalente à 200 radios des poumons.

 

La distribution du tabac

fumerecolo

En moyenne, les cigarettes parcourent des dizaines de milliers de kilomètres avant d’être distribuées. L’utilisation de moyens de transport entraine bien évidemment des émissions de gaz à effet de serre.

Un paquet de cigarette c’est aussi un film plastique, un film d’aluminium, un carton, et un film de cellophane. Autant de matières chimiques dont la production et la destruction sont fatales pour notre planète. Par exemple un paquet de cigarettes met 6 mois à se décomposer…

 

La consommation du tabac

En étant consumées, les cigarettes disséminent 4000 substances différentes, dont plus de 40 sont cancérigènes. La fumée de cigarette pollue autant que 10 voitures diesel tournant au ralenti pendant une demi-heure…

Le 1er janvier 2008, l’interdiction de fumer dans les espaces publics a été instaurée. Les consommateurs sont donc désormais forcés de fumer à l’extérieur, les incitant alors plus facilement à jeter leurs mégots n’importe où, faute d’utiliser des cendriers prévus à cet effet.

Or une fois fumée et jetée, une cigarette pollue encore pendant 12 ans avant de disparaitre totalement. En effet les filtres des cigarettes sont fabriqués à partir d’une sorte de plastique qui met jusqu’à 12 ans pour se décomposer.

Les quelques 4,5 milliards de mégots jetés chaque année dans le monde tuent des millions d’oiseaux, de poissons et toutes sortes d’animaux.

Au-delà de la pollution qu’entrainent ces mégots jetés dans la nature, l’interdiction de fumer dans les lieux publics a également un autre effet néfaste sur l’environnement. Les terrasses des cafés et restaurants proposent de plus en plus des chauffages en terrasse toute l’année pour le plus grand bonheur des fumeurs. Ces braseros sont très gourmands en électricité ou en gaz, et comme le dit Yves Cochet, c’est « un réel gaspillage d’énergie. Pour une terrasse de 12 m² il faut 2 radiateurs, et pour un radiateur la dépense énergétique est d’environ 1 kg de propane à l’heure, et les émissions de gaz à effet de serre sont de 3 kg de CO2 à l’heure »…

 

La liste des arguments écologiques pour arrêter de fumer est longue…

 

Alors pour votre bien-être, celle des autres et pour l’avenir de notre planète, oubliez la cigarette !

 

"Eco Toilet Concept", vous connaissez ? Pour en savoir plus c'est ici ! 

Sources : Conso GlobeNatura Vox, Actu Environnement, Doctissimo, Blog of Bain Bridge, Europe Ecologie, Le JDD, Cabinet Idée