L'Actualité écologique en direct:
Flux RSS d'AgirPourLaPlanete.com

Les Indiens faces au barrage Belo Monte au Brésil

Écrit par Debby   
Mardi, 13 Août 2013 10:17

belo_MonteAu fin fond du brésil, sur le fleuve Xingu, le projet du barrage géant de Belo Monte s’installe. Le pays, qui a des besoins énergétiques gigantesques, souhaite désenclaver ses régions les plus pauvres et offrir des emplois à des dizaines de milliers de Brésiliens. Mais les tribus Indiennes sont menacées d’être chassées de leurs terres où elles vivent depuis toujours et la préservation du bassin Amazonien se trouve également menacée.

 

Troisième plus grand barrage au monde

Les autorités de Brasilia avaient déjà renoncé à un premier projet en 1980, face à la mobilisation des indiens. Cette fois, le nouveau chantier a été approuvé en 2005, engagé en 2011 et a été chiffré à 13 milliards de dollars. La construction devrait avaler 500 km² de terres et le déplacement de 20 000 personnes, les tribus Indiennes. Ce barrage, une fois construit, devrait être le troisième plus grand au monde et pourrait satisfaire 11% des besoins énergétiques du pays.

 

Les tribus Indiennes menacées

IndiensLa commission interaméricaine des droits de l’homme avait demandé la suspension du projet en 2011, estimant que les tribus Indiennes n’avaient pas été entendues. Le gouvernement n’en a pas tenu compte. Aujourd’hui le juge d’un tribunal régional exige, sous peine d’amande, l’arrêt des travaux d’un complexe hydroélectrique pour les mêmes raisons. Un jugement salué par les militants écologistes et les Indiens.

Le gouvernement Brésilien se trouve face à un dilemme. Il peine à concilier les impératifs de développement et les règles liées à l’environnement et les droits des peuples indigènes. Le pays a réduit de manière significative la déforestation de l’Amazonie ces dernières années mais s’est aussi lancé dans de nombreux projets d’infrastructure dont une trentaine de barrages et routes en Amazonie, croissance oblige… Les Indiens ont occupé un des chantiers du barrage pendant trois semaines pour exiger des autorités leur engagement envers les communautés.

 

 

barageEchec économique, désastre social, humain et environnemental

Des députés du groupe des verts sont allé visiter le chantier du barrage Belo Monte cet été. Après avoir écouté les autorités locales qui défendent les projets, les associations qui y sont contre et des écologistes Brésiliens, les députés comprennent qu’après la construction de ce barrage, des dizaines d’autres seront nécessaires , notamment pour éviter que Belo Monte ne fonctionne en pleine capacité que quatre mois dans l’année. Avec ce barrage, il n’y aura pas d’inondation mais un assèchement et un détournement du fleuve Xingu. Soit 200 000 millions de mètres cubes de terre et de roche déplacés…

 Sources : Mediapart - Lemonde