L'Actualité écologique en direct:
Flux RSS d'AgirPourLaPlanete.com

Les enjeux de l'eau en bouteille plastique

Écrit par Debby   
Mercredi, 09 Janvier 2013 11:45
pierre-alain dorange / Foter / CC BY-SA

L'eau fait partie des ressources épuisables de la planète. Elle est indispensable à notre survie.

Dans un monde industrialisé où la société de consommation règne, l'eau est aujourd'hui conditionnée dans des bouteilles en plastique.

Destinées aux consommateurs, elles sont pratiques, transportables, et s'adaptent à tous les usages.

Quelles problématiques ces bouteilles soulèvent-elles ? polluent-t-elles toujours plus notre planète ? Doit-on penser à la fin des bouteilles plastiques.

 

Etat des lieux

Le marché de l'eau en bouteilles se porte très bien. Il représente 154 381 m3 d'eau, et 89 milliards de bouteilles d'eau vendues. Déjà en 2004, la consommation globale de ces bouteilles était le double de celle en 1997. L'eau en bouteille fait partie de notre quotidien. C'est une ressource vitale pour l'homme.

Les Etats Unis consomment 26 milliards de Litres d'eau et sont reconnus comme les plus gros consommateurs d'eau embouteillée. De même, les Italiens consomment 184 litres par an et par personne. Les Français, eux, atteignent les 145 litres mais les ventes de ces bouteilles chutent de 7,3% en 2008.  

Cette tendance s'expliquerait par une baisse du pouvoir d'achat et la prise de conscience écologique des consommateurs. Aujourd'hui les Français déclarent alterner l'eau en bouteille et l'eau du robinet dans leur consommation.


L'eau en bouteille est jusqu'à 200 fois plus chère que l'eau du robinet.


L'eau en bouteille, en plus de son prix élevé engendre un coût énergétique important à cause du plastique utilisé dans sa fabrication : le polyéthylène téréphtalate (PET), qui est un dérivé du pétrole brut et qui nécessite donc de millions de litres de pétrole par an. Il faut 2kg de pétrole pour fabriquer 1kg de PET.



Alain Bachellier / Foter / CC BY-NC-SA

Des déchets considérables

D'après le site Géo.fr, on compte 240 000 tonnes de déchets plastiques pour 6,2 milliards de litres d'eau en bouteille consommés. Leur recyclage est douteux : certains pays manquent de structures et subissent des coûts trop élevés ; les bouteilles sont donc exportées pour être traitées dans d'autres pays comme la Chine. Un transport qui représente un coût énergétique supplémentaire.

L'eau du robinet qui ne requiert ni pétrole, ni emballage, permet d'économiser environ 10 kg de déchets par an et par personne.



Vers la fin de l'eau en bouteille ?

Certaines communes et institutions du monde renoncent à la bouteille en plastique. C'est le cas de Conrad dans le Massachusetts (près de Boston), où la commercialisation des petites bouteilles en plastique est interdite à cause de l'impact environnemental dû à sa production, son transport, et son traitement.

En 2009, la commune de Bundadoon en Australie les interdisait déjà. Ses habitants choisissent entre l'eau du robinet et des fontaines d'eau potable gratuites. Ils peuvent alors remplir des bouteilles réutilisables.

Cette avancée pour remédier aux bouteilles en plastique s'observe aussi en Italie, où leurs ventes sont interdites dans les parcs nationaux.



VTT Aventure Piolenc / Foter / CC BY-NC-ND

La France peut-elle prendre exemple sur ces mesures ?

Pour ce faire, il faut d'abord établir une loi. Elle donnerait le pouvoir aux préfets ou aux maires de réglementer la commercialisation des eaux en bouteille. Pour l'instant, les frais entrainés par la consommation d'eau ne sont pas suffisants pour motiver une interdiction des ventes, perçue comme une entrave à la liberté du commerce.
Aujourd'hui, on attribut une partie des coûts de gestion des déchets aux producteurs d'eau en bouteille, et on sensibilise les Français à la consommation d'eau du robinet.


L'interdiction des bouteilles d'eau en plastique ne se fait pas sans conditions.
Pour le moment, elle n'est pas prête de voir le jour en France.


Cependant, les communes sont libres de proposer des alternatives au plastique : installer des fontaines à eau dans les lieux publiques, mairies, écoles. Installer des collecteurs de bouteilles pour inciter au tri, comme c'est déjà le cas dans certains lieux.

Le bannissement de l'eau en bouteille semble difficile. Une telle mesure inclue des décisions politiques, environnementales, économiques, mais aussi sociétales : la bouteille fait partie des mœurs et des habitudes de consommation fortement ancrées dans la vie des consommateurs...


Source : express terraco