L'Actualité écologique en direct:
Flux RSS d'AgirPourLaPlanete.com

La fonte des glaces : conséquence directe du réchauffement climatique?

Écrit par Fanny Monstier et Audrey Peeters   
Mercredi, 01 Juin 2011 00:00

 

fonte-de-glaces-et-consequences

Les conséquences de la fonte des glaces


Sur les zones glacées

• Le nord de la Sibérie a déjà perdu l’équivalent en superficie de plus de deux fois la France en surface de glace !

Dans la banquise arctique, en 2008, les scientifiques parlaient déjà de « taux record de fonte des glaces ». Selon une étude de Jean-Marc Jancovici , spécialiste de la thématique énergie-climat, l’augmentation de la température au pôle nord pourrait atteindre 8°C dans 60 ou 80 ans. Bien sûr, cette estimation n’est valable que dans le cas où les émissions de gaz a effet de serre ne régressent pas.

La banquise antarctique quant à elle ne présente pas actuellement une préoccupation majeur, elle subit beaucoup moins les effets néfastes du changement climatique que l’arctique.

Les zones montagneuses perdent peu à peu leurs surfaces glacées, l’épaisseur des glaciers continue sans cesse de diminuer. Les Alpes par exemple auraient ainsi perdu 1/3 de leur surface depuis 1950. Ce phénomène de fonte des glaces ne fait pas que perdurer, il est aussi en constante accélération.

Sur l’eau potable

Les glaciers disparaissent et les ressources en eau potable se raréfient… En effet, le phénomène de fonte des glaces est indissociable du phénomène de disparition de ressources en eau potable puisque ces fameux glaciers alimentent certaines rivières d’eau potable. Et n’oublions pas que certains pays connaissent d’ores et déjà la pénurie d’eau potable.

» Pour en savoir plus sur l’eau potable et ses différents enjeux, consultez notre dossier sur l’eau.

Sur le niveau des mers

La banquise fond et le niveau des mers monte. Cela représente un véritable risque pour les zones côtières et les petites îles. Selon Jean-Marc Janovici, si la température du Groenland monte de 3°C, le niveau des mers pourrait lui aussi monter de 1m. Cependant, les prévisions sur le niveau de montée des mers sont différentes selon les spécialistes, mais les risques de fonte du Groenland et d’inondations pour les régions côtières est bien réel, et un grand nombre de villes risquent de disparaître de la carte du monde.

Source : Verdura.fr

Quels sont les pays qui détiennent le pourcentage le plus élevé de population vivant dans les zones à risques ? Voici les 10 premiers du classement de « International Institute for the Environment and Development » de Londres.

Au Bahamas, plus de 88 % de la population réside dans des zones à risques. Ils sont suivis du Surinam avec 76 % de leur population, puis des Pays-Bas avec 74 %, du Vietnam avec 55 %, de la Guyane (55 %), du Bangladesh (46 %), de Djibouti ( 41 %), de Belize (40 %), l’Égypte (38 %), et la Gambie (38 %)

» Suite de l'article : Les conséquences sur les peuples et la biodiversité