L'Actualité écologique en direct:
Flux RSS d'AgirPourLaPlanete.com

Nos déchets augmentent, polluent, et coûtent très cher !

Écrit par Debby   
Mercredi, 07 Novembre 2012 14:03
Alain Bachellier / Foter / CC BY-NC-ND

Les flux de collecte et de traitement de nos déchets se sont multipliés depuis une vingtaine d'années.
Les lois votées en 1975 et 1992 avaient pour objectif premier de réduire la production des déchets, maîtriser leur gestion et réduir l'impacte sur l'environnement. Aujourd'hui, nos déchets débordent, et nos capacités de stockage seront bientôt saturées. Les objectifs de ces lois ne sont donc pas atteints, et la gestion des déchets ménagers est en crise.



Des problèmes majeurs

- Les déchets ménagers augmentent de 1,85% par an, et leur coût de traitement a doublé.

- Le recyclage reste insuffisant même si le système est généralisé dans les ménages.

- La vie courante encourage la production de déchets : la consommation de plats industriels sur-emballés, les appareils électroménagers ou informatiques augmentent tout comme leur durée de vie, et l'achat de nouveaux appareils prend le dessus sur la réparation.

* starrynight1 / Foter / CC BY-NC-ND

- Les départements commencent à manquer d'installations de traitement des déchets. Ce traitement représente un coût financier très lourd. Si l'augmentation des déchets se maintient, les trois quart des départements français connaîtront une saturation de leurs capacités de stockage et des moyens de traitement. Or, il faut entre 8 et 10 ans pour construire une unité de stockage ou d'incinération...

- L'augmentation des installations d'incinération ne doit pas être une solution. Elle ne satisfait pas les associations de protection de l'environnement, de plus, cela n'encourage en aucun cas la réduction de nos déchets.

- Le traitement des déchets ménagers représente un coût très élevé pour les collectivités.

Ce coût comprend, la collecte, l'acheminement, le recyclage, l'élimination ou l'enfouissement des déchets dans des centres spécialisés. De nouveaux centres sont logiquement nécessaires pour gérer nos déchets mais à quel coût ? Et quels risques pour l'environnement ? La population est réticente à ce genre de mesure, elle a donc une conscience environnementale, mais de manière contradictoire, elle participe toujours plus à la multiplication des déchets ménagers.


Qui est concerné ?


Alain Bachellier / Foter / CC BY-NC-SA

- Les collectivités ont un rôle essentiel. Gérant les flux de déchets sur leur territoire, c'est à elles de mettre en place des plans de prévention massifs, des taxes incitatives à l'éco-responsabilité, ou encourager les ménages au compostage.

- Les industriels ont eux aussi leur rôle, notamment dans la réduction des rebuts de fabrication et l'achat de matières premières. Les poids unitaires des yaourts et canettes ont par exemple été réduits.

- Le consommateur a le pouvoir d'acheter ce qui convient à ses besoins, d'éviter le gaspillage, et faire des choix économiques et responsables lors de ses achats. Ce sont des initiatives qui auront un impact sur la quantité et la toxicité de ses déchets. En effet, en plus de réduire la quantité de nos déchets, nous pouvons agir de manière qualitative : il s'agit de réduire la nocivité des déchets que nous produisons, en achetant des produits plus respectueux de l'environnement.


Des solutions

Près de Bruxelles, la ville de Dilbeek a réussi à réduire de 65% sa production de déchets. Comment ? Le principe du pollueur payeur.
Une facture est envoyée à chaque foyer, proportionnellement au volume des déchets non recyclables qu'il produit.

Différentes mesures ont été instaurées pour aider les foyers à être beaucoup plus vigilants :

-collecte sélective au porte à porte,

-sacs poubelle payants et obligatoires pour les déchets non recyclables

-réduction des emballages des écoles et commerçants

-incitation au compostage des déchets organiques

ademeUne méthode développée par l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maitrise de l'énergie) et ses partenaires, permet aux collectivités de garder une vue fiable sur leurs coûts de gestion des déchets. Cette méthode est basée sur un référentiel national d'indicateurs et est utilisé par 860 collectivités. Les collectivités peut alors effectuer des analyses et atteindre une transparence des coûts.

L'ADEME organise également depuis 2009 une semaine européenne de réduction des déchets qui a pour mission de sensibiliser et informer. Elle a d'ailleurs mis en place un site internet pour sensibiliser les citoyens, entreprises et collectivités sur la réduction des déchets.

 

Sources : Actu-environnement - Novethic - Ademe